Soissons

(Juillet – août 1916)

17 juillet 1916. — Le matin, départ de Nant-le-Grand, embarquement en chemin de fer à 9 h.45 à Ligny-en-Barrois, via Épernay, Château-Thierry. A 20 heures, débarquement à Fère-en-Tardenois, nous allons cantonner à Mareuil-en-Dôle.

Le 20, nous cantonnons à Courmelles (sud de Soissons) et, le 22, nous entrons en secteur à Soissons.

Nous tenons la rive gauche de l’Aisne, depuis le pont du faubourg Saint-Waast jusqu’au pont de Pasly : Saint-Crépin — faubourg Saint-Christophe — château de Maupas.

A cette époque, c’est un secteur remarquablement calme ; nous n’y mentionnerons qu’une patrouille comportant la traversée de l’Aisne, remarquablement conduite sur la rive droite par le sergent RUPERT, qui y fut blessé (RUPERT devait être tué quelques semaines plus tard dans la Somme ).

Nous restons là peu de temps.

Par Nampteuil-sous-Muret (8 août) nous gagnons Vauxtin le 9 août.

Quelques travaux de 2e ligne à Dhuizel et Vieil-Arcy et, le 18, nous nous rendons à Magneux. Huit jours de repos ; le 26, nous allons à Coulonges-en-Tardenois et, le 27, à Villers-sur-Fère. Très courte période d’instruction ; le 6 septembre, embarquement en chemin de fer à Fère-en-Tardenois, le 7 au matin débarquement à Conty, d’où nous allons cantonner à Pissy (sud-ouest d’Amiens).

Nous voici disponibles pour la bataille de la Somme, l’attente ne sera pas longue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*