Soissons

(Juillet – août 1916)

17 juillet 1916. — Le matin, départ de Nant-le-Grand, embarquement en chemin de fer à 9 h.45 à Ligny-en-Barrois, via Épernay, Château-Thierry. A 20 heures, débarquement à Fère-en-Tardenois, nous allons cantonner à Mareuil-en-Dôle.

Le 20, nous cantonnons à Courmelles (sud de Soissons) et, le 22, nous entrons en secteur à Soissons.

Nous tenons la rive gauche de l’Aisne, depuis le pont du faubourg Saint-Waast jusqu’au pont de Pasly : Saint-Crépin — faubourg Saint-Christophe — château de Maupas.

A cette époque, c’est un secteur remarquablement calme ; nous n’y mentionnerons qu’une patrouille comportant la traversée de l’Aisne, remarquablement conduite sur la rive droite par le sergent RUPERT, qui y fut blessé (RUPERT devait être tué quelques semaines plus tard dans la Somme ).

Nous restons là peu de temps.

Par Nampteuil-sous-Muret (8 août) nous gagnons Vauxtin le 9 août.

Quelques travaux de 2e ligne à Dhuizel et Vieil-Arcy et, le 18, nous nous rendons à Magneux. Huit jours de repos ; le 26, nous allons à Coulonges-en-Tardenois et, le 27, à Villers-sur-Fère. Très courte période d’instruction ; le 6 septembre, embarquement en chemin de fer à Fère-en-Tardenois, le 7 au matin débarquement à Conty, d’où nous allons cantonner à Pissy (sud-ouest d’Amiens).

Nous voici disponibles pour la bataille de la Somme, l’attente ne sera pas longue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*